Qu'est-ce-que l'audit?

L’AUDIT, KESAKO?

Etudiant ou débutant dans le métier d’auditeur, vous cherchez à comprendre en quoi il consiste ? Cet article est pour vous !!!

Je vous y explique en termes simples et non-académiques la notion d’audit, les différents types d’audits, les intervenants des missions d’audit et les bases que vous avez besoin de connaître en tant que débutant pour démarrer dans le métier.

Qu’est-ce que l’audit ?

L’audit est une activité exercée par un professionnel indépendant, et dont l’objectif est de fournir une opinion objective sur le niveau de fonctionnement d’un processus, d’un ensemble de processus ou d’une organisation, à partir d’une démarche méthodique et structurée.

Auditer c’est :

  • Ecouter dans le but de comprendre le fonctionnement du processus audité
  • valider les informations obtenues en utilisant les techniques d’audit appropriées
  • investiguer pour “élucider“ les écarts éventuels issus des travaux de validation effectués.

A quoi sert l’audit ?

L’audit sert à rassurer les parties prenantes de l’organisation en général (actionnaires, salariés, clients, fournisseurs, état, etc.) et le commanditaire de la mission en particulier, sur le correct fonctionnement du processus audité, sa capacité à produire les résultats attendus et la conformité des résultats obtenus avec ceux attendus.

L’audit comptable et financier par exemple permet de s’assurer du correct fonctionnement des processus qui concourent à la production de l’information financière et de vérifier que l’information financière produite (les états financiers) est complète et conforme à la réalité.

L’objectif de l’audit n’est pas de fournir une certitude à 100% mais plutôt une assurance raisonnable. En effet, compte tenu des contraintes inhérentes à l’audit (calendrier, budget, etc.) l’auditeur ne peut pas tout contrôler. Il travaille donc en utilisant diverses techniques d’échantillonnage ainsi que des seuils, dans le but d’obtenir l’assurance raisonnable nécessaire à l’émission de son opinion. L’utilisation de ces techniques induit le risque que certaines anomalies ne soient pas identifiées par l’auditeur et que ce dernier émette donc une opinion erronée : il s’agit là du risque professionnel lié au métier d’auditeur, encore appelé risque de non-détection.

Quels sont les différents types d’audits ?

La typologie des audits varie en fonction du critère retenu.

1. Critère de l’objet de l’audit

Suivant le domaine sur lequel porte l’audit, on peut distinguer l’audit comptable, l’audit organisationnel, l’audit de gestion, l’audit informatique, l’audit juridique, etc.

2. Qualité de l’auditeur

On distingue l’audit interne qui est réalisé par un professionnel salarié de l’entité auditée et l’audit externe, réalisé par un professionnel extérieur, non salarié de l’entité auditée.

3. Critère de la source

Suivant la source à l’origine de la mission, on distingue :

  • L’audit légal encore appelé commissariat aux comptes a pour objectif de vérifier la régularité, la sincérité et l’image fidèle des comptes. Sa mise en œuvre est imposée par la loi pour certains types d’organisations et les sociétés répondant à des critères précis.  Lesdits critères varient d’un pays à l’autre et vous pouvez donc effectuer des recherches dans votre législation locale (Code de Commerce, Acte Uniforme, ou autre) afin d’identifier les critères de nomination d’un CAC applicables aux sociétés dans votre environnement.
  • L’audit contractuel qui, comme son nom l’indique n’est pas obligatoire mais est issu d’un contrat conclu librement entre l’auditeur et son mandataire. Le contenu et les objectifs sont ici définis de commun accord entre l’auditeur et le commanditaire de la mission.

Qui sont les intervenants d’un audit ?

Trois principaux acteurs interviennent dans le cadre d’une mission d’audit :

  • L’auditeur et ses collaborateurs
  • Les audités : ce sont les employés du processus ou de l’entité auditée
  • Le commanditaire de l’audit : Il s’agit de la personne qui mandate l’auditeur pour la réalisation de sa mission. Il peut s’agir de l’Assemblée Générale des actionnaires, du Conseil d’Administration, de la Direction Générale, d’un investisseur, d’une banque, etc.

Normes d’exercice du métier d’auditeur

En tant qu’auditeur, vous avez l’obligation de respecter les normes de travail de la profession, de même que les règles d’éthique et de déontologie qui s’y appliquent.

Les normes internationales applicables à l’audit externe sont les International Standards on Auditing (ISA) édictées par l’International Federation of Accountants (IFAC).

Quant à l’audit interne il est régi par les normes internationales pour la pratique professionnelle de l’Audit interne édictées par l’Institute of Internal Auditors.

Dans certains pays la pratique de l’audit légal est organisée par des normes professionnelles spécifiques inspirées des normes ISA. En France par exemple il s’agit des Normes d’Exercice Professionnel (NEP) qui sont élaborées par la Compagnie Nationale des Commissaires aux Comptes (CNCC).

La plupart des pays disposent d’un Ordre Professionnel qui organise l’exercice du métier de commissaire aux comptes.

Quels sont les facteurs de succès de l’audit ?

Les facteurs suivants sont indispensables au succès de l’audit :

1. L’indépendance de l’auditeur

Elle implique que l’auditeur ne doit pas avoir de liens personnels ou financiers avec les personnes en charge des processus ou responsables des activités ou sociétés qu’il audite. De même, l’auditeur ne doit pas auditer une activité ou un processus dont il a lui-même eu la charge, ou au sein duquel il a exercé une responsabilité car cela reviendrait à être juge et partie. Ainsi, dans le cas de l’audit comptable par exemple, un auditeur ne devrait pas auditer des comptes qu’il a lui-même élaboré.

L’indépendance est par conséquent la garantie de l’impartialité de l’audit. Elle rassure le commanditaire de la mission quant à l’objectivité du jugement de l’auditeur et de ses conclusions.

2. La compréhension de l’entité et de son environnement

Cette compréhension de l’entité et de son environnement est indispensable pour effectuer un audit pertinent. Elle permet en effet d’acquérir une meilleure connaissance de l’entité auditée, d’identifier les zones de risques significatifs qui lui sont applicables et de concevoir des procédures d’audit spécifiquement adaptées à son contexte. Elle évite ainsi à l’auditeur de passer à côté des objectifs de sa mission.

3. Une approche d’audit basée sur les risques

Cette approche consiste à identifier les zones de risques liés à l’activité de l’entité auditée et à concentrer prioritairement les travaux d’audit sur ces zones. Elle permet à l’audit de gagner en efficacité puisqu’elle évite à l’auditeur de disperser ses efforts et lui permet de les concentrer sur les zones présentant des risques significatifs. Des travaux sont tout de même effectués sur les autres zones mais leur étendue est nettement moins importante.

4. Le scepticisme professionnel

Il est l’essence même de l’audit. Il consiste en effet, à ne pas prendre pour parole d’évangile les informations obtenues des audités et donc à les valider systématiquement soit en obtenant des documents justificatifs probants, ou en les corroborant par des informations issues de sources différentes.

5. Le relationnel 

Il est indispensable pour l’auditeur d’avoir de bonnes aptitudes relationnelles car elles lui permettent de nouer le contact avec les audités afin d’obtenir les informations et la coopération dont il a besoin pour l’accomplissement de sa mission. L’auditeur n’est pas un gendarme et ne doit donc pas terroriser les audités mais plutôt en faire des alliés et des partenaires. Le relationnel est également important pour permettre à l’auditeur de faire comprendre les recommandations qu’il formule au terme de ses travaux, d’emporter l’adhésion des audités et de faciliter leur mise œuvre.

J’espère que cet article vous a été utile. Si oui, merci de le partager avec vos contacts ou de me laisser un commentaire.

Inscrivez-vous aussi à ma newsletter si vous souhaitez recevoir mes prochains articles.

A bientôt ! 😉

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
10 comments on this post

    Benissan

    J’ai particulièrement aimer l’article. Il est simple, bien résumé, concis! Merci beaucoup pour cette initiative, et je vous encourage à me pas baisser les bras, parce que personnellement ces articles m’aident. 🙏🏿

    Répondre

      Eunice SALLOU

      Merci à vous Benissan!

      Répondre

    christian

    merci beaucoup
    l’article parle de tout dans un langage claire et compréhensif
    courage Eunice

    Répondre

      Eunice SALLOU

      Merci Christian!🙏

      Répondre

    Arnaud

    Merci pour cet article simple et concis.

    Répondre

    MVOUMA

    J’ai bien aimé l’article la compréhension est très facile merci Eunice.

    Répondre

    Olive Nicole TAOFIQUE

    Merci beaucoup Eunice, c’est aisé à la compréhension et vraiment bénéfique pour une étudiante comme moi ☺️

    Répondre

      Eunice SALLOU

      Merci Olive! Je suis contente que l’article vous plaise!

      Répondre

    Hervé DIBY

    Très bel article. Je m’intéresse à l’audit et je crois que c’est une fonction assez complète.
    Merci

    Répondre

      Eunice SALLOU

      Bonjour Hervé.

      Contente que laudit t’interesse! C’est en effet un métier passionant, qui te permet d’avoir des compétences pluridisciplinaires, en plus d’une vue a 360 degrés des organisations dans lesquelles tu interviens.
      J’espere que tu vas te professionnaliser dans le domaine … et je suis disponible pour t’y accompagner si tu le souhaites.

      A tres vite!

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.